Renforcer les compétences pour favoriser l’emploi des jeunes

Les taux de chômage dans les États arabes restent les plus élevés du monde.

Dans le même temps, la participation des jeunes à la population active reste faible, surtout celle des jeunes femmes et des travailleurs faiblement qualifiés.

Un autre groupe fortement touché par la crise de l’emploi de la région est celui des jeunes gens instruits qui subissent un chômage élevé et de longue durée après leurs études.

Bien que les économies arabes aient connu une croissance, celle-ci n’a pas suffi à créer assez d’emplois pour intégrer les nouveaux arrivants sur le marché du travail, ou bien elle a créé des emplois de basse qualité qui n’attirent pas la jeunesse arabe instruite et qui sont souvent occupés par des travailleurs migrants. L’OIT appuie le développement de plans nationaux d’action pour l’emploi des jeunes qui procure un cadre  politique de référence et définissent des priorités pour la mise en place de programme nationaux, avec une attention particulière à l’égalité entre les genres. Ceux-ci ont le double objectif d’accroître le niveau et la qualité des emplois disponibles pour les jeunes.

Dans les États arabes, le chômage des jeunes est le plus élevé du monde: il atteint 23,2 pour cent, alors que la moyenne mondiale est de 13,9 pour cent.

Au Yémen, les programmes d’autonomisation économique des jeunes basés sur des compétences, sensibles aux questions de genre et adaptés au marché ont contribué à  créer une phase de transition sans heurt. Le Plan d’action national pour l’emploi des jeunes 2014-16, qui a été lancé en septembre 2013, vise à réduire le fort taux de chômage des jeunes qui constituent environ le tiers de la société yéménite. Le programme de formation, qui apporte aux diplômés yéménites les compétences et les techniques d’entreprise fondamentales pour projeter et établir une entreprise durable et prospère, a été lancé dans huit universités. La formation basée sur les compétences (Competency Based Training - CBT) a été introduite par le ministère de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle avec le concours de deux prestataires du secteur privé.

Un partenariat public-privé à l’échelle mondiale et régionale

Le Réseau mondial sur l’entreprise et le handicap de l’OIT dans les États arabes

Depuis 2010, l’OIT facilite l’action d’un réseau mondial exceptionnel, composé d’entreprises multinationales, qui se consacre à promouvoir l’inclusion des personnes handicapées sur les lieux de travail. Des sociétés multinationales, des organisations nationales d’employeurs et des associations d’affaires, ainsi que des personnes handicapées elles-mêmes représentées par leurs organisations, partagent des pratiques et échangent des connaissances et des idées sur les moyens d’intégrer efficacement les personnes handicapées dans le monde du travail.

Les membres du réseau élaborent en commun des produits et des outils dans le cadre de groupes de travail, dans lesquels des entreprises appartenant à des branches d’activité et à des régions différentes discutent de leurs besoins et présentent leurs points de vue, complétés par les  compétences techniques de l’OIT et les analyses d’autres intervenants, parmi lesquels des universités et des organisations de personnes handicapées.

En 2013, dans le cadre de ses initiatives nationales, le réseau a apporté un appui direct à la mise en place en Arabie saoudite du réseau « Entreprise et handicap » de Qaderoon, qui a été lancé au début de l’année 2014.

En tant que plate-forme de dialogue, le réseau tient des webinaires et organise des réunions régionales et nationales. En décembre 2013, il a  tenu à Amman un séminaire régional de développement des capacités sur l’intégration des personnes handicapées. Les organisations d’employeurs, les sociétés membres du réseau et des entreprises provenant de six pays (Arabie saoudite, Égypte, Émirats arabes unis, Jordanie, Liban et le Territoire palestinien occupé) ont débattu des moyens de promouvoir et de partager les connaissances relatives à l’embauche de personnes handicapées dans la région.